mardi 8 septembre 2015

Monsieur Dominic! L'écoéducateur

Ça fait un bout que nous n'avons pas donné de nouvelles. 
Mais tout va bien!!







Maintenant que nous avons plus de commodités informatiques à la maison, ce matin c'est Marc-Antoine qui prend la parole. Il tient à participer lui aussi. En attendant qu'il soit plus rapide sur le clavier, je serai sa scripte.

Va- y mon Homme :)

Marc-Antoine, 12 ans.    

(Il s'inspire de la conversation qu'il a eu avec 
Monsieur Dominic).



Maman:  Qui est monsieur Dominic ??

MA: C'est un monsieur qui m'a aidé a avoir moins de craintes et avoir moins de peur. C'est comme un EcoÉducateur.....(lol)  ....

Pourquoi LOL ??   

 MamanParce que c'est un psychoéducateur chaton!

 MA:  Je commence.....

Au début j'étais un garcon qui était dans un  orphelinat et un jour j'ai vue une personne. Une fille qui se faisait adopter et y avait une traductrice avec. Parce que je me sentais tout seul, sans parent, j'ai demandé à la traductrice qui parlait anglais et russe, d'avoir des parents. Elle m'a dit, je vais regarder ça pour toi.

Quelques semaines plus tard, une madame vient nous voir et nous dis d'aller dans le bureau de la directrice. Moi et ma sœur, on s'est regarder et on a eu une crainte de se faire chicaner par la directrice.

Mais en rentrant dans le bureau, j'ai remarqué. des étampes sur les papiers sur le bureau, Et ça m'a donne l'idée que c'était une adoption, mais je pensais pas que c'était pour moi. J'ai tourné ma tête et j'ai vu un monsieur et madame. Je me suis alors demandé si on se ferais chicaner ou adopter.... Et puis, y avait une traductrice qui nous a dit: A votre gauche....ça s'est vos parents !!!  Dans mon choix de questions, je me suis dit: ON SE FAIT ADOPTER!!!

J'ai eu un petit sourire et j'ai senti que j'avais moins de stress...j'allais me faire adopter et non chicaner.  Après, je me suis tourné vers mes nouveaux parents, mais ma sœur voulait pas que je les regarde...elle ramenait ma tête et la tournait vers la directrice. Et la directrice nous a dit que l'on pouvais aller coller nos nouveaux parents. J'ai commencé tout de suite par ma mere, parce que j'ai pas eu la chance de voir souvent un homme...un père. Ça me faisait plus une petite crainte. Ça été long avant que j'aille voir mon père.  Tranquillement pas vite, j'allais faire des petites caresses à mon père, mais je retournais vers ma mère.  Puis je me suis aperçu qu'il était gentil et je me suis mis à la coller plus. Ça fini par faire comme une fleur qui s'ouvrait dans mon cœur et ça à fait : J'ai une mère et un père !!

Juste après, on est parti au Canada. On es arrivé chez ma cousine. Mais je savais pas que c'était ma cousine. Quand on est arrivé chez elle, ce que mes parents trouvent le plus drôle, c'est que je me suis mis à fouiller partout dans la maison! Je sortais des vêtements, je fouillais partout !! mais j'ai pas tout replacé... :)

Le soir venu, j'ai dormi chez eux.  La matin, je suis allée dans la chambre de ma tante, et je tirais sur sa douillette pour la réveiller :) Ensuite je me suis amusé avec ma cousine et je suis partie vers ma maison. Juste devant chez nous y a un lac!! Je me suis mis a courir partout!! Je suis allé sur le quai, je criais et je m'amusais partout. Le lendemain, je suis allée chez un autre oncle, et comme j'étais curieux, je me suis mis a fouiller encore dans la maison. Chez chaque famille que l'on allais, je fouillais partout dans les maisons.   Tranquillement pas vite, j'apprenais le fiançais. Ma mère avait des cartes et me montrait le dessin. Je devais dire qu'est ce que c'était, mais en Français, pas en russe.  Si je l'avais pas....maman tournait la carte et m'apprenait a lire les syllables.

Un mois après j'ai commencé l'école. Je parlais en russe. J'était stressé, nerveux !!! Y avais beaucoup de personne que je connaissais pas.  J'étais moins craintif avec le temps, parce que les amis étaient gentil et riaient pas de moi parce que j'étais russe.

Le plus difficile était d'apprendre à écrire en Français...lire...et faire des présentations orales. Je chantais dans la classe...j'étais pas à mon affaire...J'ai redoublé cette année, parce que j'avais un peu de la misère. Mais la deuxième année, je parlais plus, et j'étais moins gêné de faire des présentations orales.  Tranquillement pas vite j'avançais dans mes années.

Cette année, l'année 2015-2016, je suis en 6e année. C'est ma dernière année à mon école. ma sœur elle est en secondaire 1.

Y'en a tu beaucoup ?  J'ai beaucoup placoté !!








jeudi 17 avril 2014

No 3 Vers une nouvelle Vie








Voici le troisième d'une série de trois petits vidéo perso, qui raconte les grandes étapes de noter aventure. Le thème musicale est plutôt bidon, j'ai dû le changer, car l'orignal est protéger par des droits d'auteur. Mais ce n'est pas ça l'important. C'est juste que c'est moins dôle avec une petite prestation musicale.


Pour l'instant, la vie se passe bien. les enfants grandissent et nous faisons notre entré dans un nouvel univers la PRÉ-ADOLESCENCE !! Et oui, déjà !!


Je vous tiendrai au courant d'ici quelques temps!
Merci pour votre support et votre présence.


Au plaisir de vous retrouver.


Dominique et Marc

lundi 24 février 2014

Voici notre famille !


À notre retour, j'ai cherché un moyen utile et efficace pour garder un souvenir concrèt de de notre aventure, des émotions que nous avons vécues, les paysages que nous avons vu. Ce petit montage photos résume bien cette deuxième partie de notre voyage vers la réalisation de notre projet de famille. Nous avons quitté Kiev en direction de Sébastopol, en Crimée. Un  long voyage en train de 18h, au bout du quel nous attendaient deux petits lions. 

La version orginale est accompagnée d'une trame sonore plus dynamique, mais la protection des droits d'auteurs ne me permet pas d'utiliser la chanson de MIKA  qui donne le ton du bonheur, alors je l'ai remplacé par une trame musicale que YOUTUBE proposait.
 
Alors, voici la suite de notre aventure, dans une Ukraine plus sereine.
 
Bon visionnemment !

http://youtu.be/O9PO85DK850

vendredi 14 février 2014

Première étape d'une grande aventure


Voici le premier vidéo d'une série de trois, qui résume tout le chemin parcourus pour la réalisation de notre projet familiale. Bon visionnement !

lundi 20 janvier 2014


Mon petit homme!


Une fois qu’il a fini de placer tous ses enfants (8 peluches ayant chacune une personnalité), il calle sa tête dans son oreiller et réclame des minouches à son tour. Lorsque nous avons le temps, on se colle et je lui chante des chansons de Noël. Ce sont les seules que je connais et je les chante en boucle. Il adore cela ! J’ai plusieurs variantes pour Vive le Vent ! que j’ai adapté pour toutes les saisons et quelques occasions spéciales. Parfois, je me sens inspirée et je lui chante son histoire. Celle qui débute un an avant notre rencontre. Je lui fredonne les visites quotidiennes que je lui faisais depuis mon spoutnik imaginaire, traversant l’océan et les terres pour les rejoindre, lui et sa soeur,  à tout les soirs pour les border, discuter, les consoler.  Bien coller, il me dit «  Oui, je le sais que tu étais là!  C’est pour cela que la première fois que je t’ai vu, j’ai tout se suite su que c’était toi ma maman »!
Chasse aux libéllues ! 


Mon petit homme a un je ne sais quoi ! Il est trop craquant ! Il est de plus en plus beau, mais il a plus que la beauté physique.  Il a un charme charismatique, une présence et un esprit vif. Il a aussi quelques fissures, subtiles, mais qui continuent de l’habiter. Qu’est-ce qui s’est passé ? Je l'ignore. Tout ce que je peux faire, c’est de l’aider à prendre conscience de ces limites et de l’aider à passer au travers.
Enfin, mes dents de bébé commencent à tomber !

Déjà, nous avons réglé la peur réel qu’il avait des monstres (toutes catégories), héritage de son passage à la Maison des enfants. Nous avons réglé la question en convenant que les monstres ne pouvaient pas avoir de passeport et encore moins prendre l’avion et qu’au Canada, le smonstres ça n’existait pas. Réglé.
 
J'ai 10 ans aujourd'hui, 11 août 2013
 
Le courage est l’une des grandes qualités de mon petit homme. Il affronte la vie la tête haute et les yeux grands ouverts. Il explore la forêt de fonds en comble, il doit tout savoir sur ce qui se passe autour de lui. Curieux n’est pas encore assez fort pour traduire son besoin de tout savoir.
Ici, c'est mon terrain de jeux -Automne 2013 (plus de dents!)

 
Sa réussite scolaire témoigne de son esprit intelligent. Maintenant en 4e année, il progresse bien dans un programme adapté à son niveau. L’équipe école collabore de façon remarquable à l’ascension de ses succès. La piscine et la natation n’ont plus de secret pour lui, qui vient d’entamer son niveau 5 de 12. Il est épuisé, mais heureux de se voir performer dans la grande piscine semi-olympique qu’il redoutait plus que tout.  La nouveauté cette année, c’est l’apprentissage du piano. Un midi par semaine il se rend chez Mme Huguette (pour lui c’est tante Huguette), et il apprend le Piano pendant que Rozaly s’initie à la guitare. Une fois à la maison, il sort son petit clavier et s’exerce avec ses lunettes (sans verre) pour être certain de ne perdre aucune note.
Promenade en bateau avec Papa
Départ pour l'école - automne 2013
 

 
La glissade, la construction de fort de neige, la raquette et la motoneige sont encore dans la liste de ses plaisirs. Ensemble, nous faisons une bonne équipe. Il m’accompagne à l’épicerie et c’est lui qui lie les étiquettes et rejette mes propositions s’il y a trop de sucre (je ne sais pas où il a pris cela, en tout les cas ça ne vient pas de moi). En voiture, on met la musique au bout et je chante à tue-tête, juste pour le voir rire aux larmes et me demander à bout de souffle si j’ai pris de la drogue, parce que je ne suis pas normal!!! Et de rire encore de plus bel !

Automne 2013 -lac aux Dorés-
Avec Rozaly et Eve- octobre 2013
Automne 2013, avec ma grande soeur

 
Mon petit homme n’est plus un bébé. C’est lui qui ouvre la porte du garage. C’est lui qui m’aide à faire le lavage. C’est lui  qui fait cuire son œuf et qui prépare le souper. Mon petit homme, il est haut comme 4 pommes ½, mais c’est lui qui me réconforte et qui me dit avec un ton sérieux : on est chanceux d’avoir Papa pour nous déprendre (parce qu’on est toujours pris en ski-doo). Mais la prochaine fois, on va se débrouiller tout seul ! Ok!! inquiète-toi pas, on va se débrouiller!  Je t’aime maman.
 
Noël 2013
Hiver 2014
 
 
Je t'aime mon petit homme !|
 

lundi 23 septembre 2013



1er juillet 2013, lac Abitibi


Automne 2013:

Tout va bien !

Ici, le froid s'installe rapidement. Il vient, il repart, puis il revient pour des mois et des mois. Les enfants s'en accommodent bien et trouvent des solutions ingénieuses pour se réchauffer. Ainsi, ils règlent l'alarme de leur cadran 5 minutes plus tôt, pour venir se lover avec moi sur le divan. En petite boule de chaque côté de Maman, on se minouche avant de démarrer la préparation de la journée. Sur la route du salon à la cuisine, Marc-Antoine ne manque pas de faire un petit arrêt sur la bouche de chauffage qui projette de l'air chaud (il lui est même arrivé d'y déposer ses bobettes, le temps qu'il prenne sa douche tellement il aime la chaleur).
L'automne rime aussi avec le retour en classe. Mes petits lions qui sont partis de si loin sont maintenant en 4e et 5e année du primaire. Tous les efforts investis portent fruit. La période des devoirs qui était souvent synonyme de crises est maintenant plus calme et sereine. Alors que nous avions besoin de 4 jours pour réviser 25 mots de vocabulaire, maintenant nous avons besoin de 30 minutes pour le même exercice, avec en prime la révision des verbes et des tables de multiplication. La lecture demeure un exercice un peu plus difficile, mais on y travaille avec détermination.
Eve et Rozaly, les cousines en vacances !
Rozaly a vraiment la bosse des math ! Elle a bien performé en 4e année, dans l'ensemble de ses matières. Elle a un bel esprit créatif, ce qui lui a permis d'écrire de belles histoires et de passer à travers les examens du ministère avec un certain succès. Sérieuse, elle oscille entre l'enfance et la pré-adolescence. Elle s'en rend compte elle-même, ce qui ne lui fait pas toujours plaisir.
 
 
Elle grandit et s'assagit. Sa grosse carapace commence tranquillement à se fissurer. Nous avons parfois tendance à oublier que ça ne fait que deux ans qu'ils sont avec nous, mais il faut se le dire: ça ne fait que deux ans. Le lien de confiance est établi, mais on sent qu'il y a encore des ponts à solidifier.
 
Elle grandit la belle Rozaly !! Elle grandit, beaucoup trop vite !! Elle sera une grande femme, belle, intelligente et déterminée; Sensible et équilibrée. Elle prend encore plaisir à jouer toute seule; elle s'invente des responsabilités de directrice qui parle beaucoup au cellulaire (je crois que cela est un héritage culturel). Elle s'intéresse à la nature qui l'entoure. Si elle s'ennuie, elle chigne un peu et lorsqu'elle décide d'aller faire une prommenade dans le bois, elle revient la bouche remplie d'images et d'histoires à raconter. En moins de deux, elle se réfugie dans son espace de création et reproduit à main levée le portrait des oiseaux qu'elle a entendu, à partir des livres qu'elle a consulté. Voilà comment chasser l'ennui.
 
Elle ne veut plus danser !! Voilà notre plus grande déception. Cette petite burnette qui a le rythme dans le corps ne veut plus danser. Nous avons beau essayer de l'encourager, de faire des discos maison, elle a décidé qu'elle ne voulait plus danser, parce qu'elle n'est pas bonne, dit-elle. Par contre, elle adore s'amuser et continue d'écouter de la musique à tue-tête et elle se laisse parfois emporter par le rythme.
 
Babouchka ? Elle nous envoie quelques correspondances par année. Des lettres manuscrites en Russe de 2 ou 3 pages, que nous sommes incapable de déchiffrer. Nous les conservons précieusement, en attendant de trouver quelqu'un qui puisse nous livrer le message qu'elles contiennent. En retour, nous lui faisons suivre un livre photo des enfants, avec des lettres qu'ils ont écrites à la main en français et que je traduis en Russe à l'ordi. On joint à ces envois annuels, quelques dessins et de petites surprises.
 
La vie à Sébastopol? On en parle de moins en moins. Nous commençons a avoir assez de contenu pour meubler nos conversations avec des histoires locales, des souvenirs qui nous sont communs. La vie à Sébastopol est de moins en moins citée en référence et le désir d'y retourner s'estompe tranquillement. Rozaly s'ennuie parfois de sa Babouchka. Elle se sent parfois coupable envers ses mamies actuelles, d'avouer que Babouchka lui manque. Mais nous insistons toujours pour lui rappeler l'importance d'être fidèle à l'amour de cette Grand-Mère que nous avons laissé sur le quai de la Gare de Séabsatolpol, les yeux dans l'eau et certainement le coeur en mille miettes.
 
Dans l'ensemble, tout va bien. L'automne s'installe, les pantalons de l'été sont presque déjà trop petits; il faut retourner chez la coiffeuse pour dompter la tignasse qui ne cesse de pousser. La relation avec son petit frère s'harmonise à la couleur des jours. Heuresement, ils ont plus souvent des épisodes d'amour fraternel que de chicane. C'est touchant de les voir s'enlacer, et se couvrir de tendresse, par des petits gestes, des sourires calins et des fous rires parfois un peu exagérés.
 
 
Voilà, je vous reviendrai sous peu pour donner des nouvelles de Marc-Antoine !
 
Merci de nous suivre ,  Dominique

 

Août 2013, On s'est mis au patins à roues
 



13 août, le jour de mes 11 ans !!




C'est la rentrée scolaire !! 2013, je suis en 5e Année



C'est moi, Diana le 10 juin 2011. Je viens de rencontrer mes parents !!


C'est chez-nous !! Sébastopol avec mes parents et Babouchka, juillet 2011
 

vendredi 24 mai 2013


Beau printemps, quand arriveras-tu ?


Voilà qui introduit bien ce petit billet du mois de mai 2013. Le printemps, il a été long à s’installer et sitôt arrivé, il est reparti on ne sait trop où ? Mais, on l’attend toujours.  Au printemps, c’est le temps de sortir les vélos, symbole incontestable la liberté et de bonheur ! On entend nos petits cyclistes placoter, rigoler et surtout chanter à tue-tête. L’un ne va pas sans l’autre. Ce printemps, c’est aussi la découverte des centimètres pris durant l’hiver. Les pantalons trop courts, les chaussures trop petites, les gilets bedaines. Faut revoir la garde-robe de tout le monde !

Moustache de lait au chocolat
Le printemps, c’est aussi le dernier sprint d’une année scolaire qui s’est somme toute bien déroulée. Marc-Antoine a été intégré dans un programme de lecture intensive en février. Le but, améliorer sa vitesse de lecture et sa compréhension de texte. Objectif atteint. Rozaly performe bien dans toutes ses matières. Créative, elle compose de belles histoires. Logique, elle maîtrise de plus en plus les tables de multiplications et de division. Autonome, elle fait ses devoirs toute seule et a reçu en janvier, un certificat pour l’élève du mois en anglais. Marc-Antoine, lorsqu’il s’applique dans ses devoirs, réussit à passer à travers en moins de 30 minutes. Dès que la fatigue des grosses journées s’installe, c’est un peu plus difficile. S’il a encore quelques épisodes de découragement, ça n’a rien à voir avec l’an dernier ! Créatif, il s’éclate dans son cours d’art dramatique. Il exploite son côté artistique, en choisissant de chanter son exposé oral, un poème assez complexe qu’il a appris par cœur. Il s’est mis beau le jour de la St-Valentin, parce que c’était la fête de l’amour et son exposé. Il pense à tout !

Avec le printemps naissent les premières idylles amoureuses.  Bien que nous ayons insisté sur le fait qu’il était hors de question d’avoir un amoureux ou une amoureuse avant la presque majorité (ben quoi !), nos petits lions n’ont pas pu résister aux charmes de l’amour. Rozaly a été la première à reconnaître qu’elle était contrevenue au règlement, en nous annonçant qu’elle avait un CHUM, qui était avant avec une autre fille, puis une autre, puis maintenant avec elle. Nous avons convenu que ce type de relation (interdit en classe, par Mme la professeure) devait absolument demeurer platonique et se limiter à la signification d’une amitié un peu spéciale entre deux amis. Nous n’avons jamais eu beaucoup plus d’information sur le genre de « relation » que ce statut offrait. Puis, un jour, le jeune homme en question a cassé et s’est retourné vers une nouvelle flamme. Pas de crise, pas de pleur. Ma grande rationnelle s’est dit que c’était sans doute mieux comme cela. Puis voilà que depuis quelques jours, elle porte une jolie chaîne en or 10k, avec un petit cœur. À voir le visage de Papa lorsque je lui demande d’où vient ce bijou, je comprends que ça provient possiblement d’un prétendant, un brin plus sérieux. Effectivement, ce nouvel ami est du genre à gâter ses promises. Mais nous n’en savons pas davantage sur l’origine du bijou qui semble plutôt neuf. Finalement, Maman écrit un petit mot au prétendant pour l’informer de la non-recevabilité de cette offrande. Rozaly lui a remis l’enveloppe avec son contenu, un message et le bijou, mais je crois que le message a pris le bord de la poubelle et le petit cœur en or est au coup d’une autre belle.

Marc-Antoine qui a beaucoup gagné en maturité s’est lui aussi fait prendre dans les filets de l’amour. Alors qu’on se préparait pour faire les devoirs, il a un large sourire, les yeux pétillants et les joues roses. Hummmm ! MAMAN!!! Qu’il me dit : je ne peux pas croire ce qui m’arrive !!!  Mais qu’est-ce qui se passe mon nounours ???  J’AI UNE FEMME !!!! Voilà qui est Marc-Antoine.   Il n’a pas une p’tite blonde, une amoureuse, une bonne amie. Il a UNE FEMME !!! Et il ne peut pas y croire lui-même. Juste d’avoir lâché le morceau, sa pression s’est rétablie et nous avons discuté. Je lui ai demandé de me décrire cette femme (j’ai cru un moment qu’il avait flashé sur une éducatrice ou une grande du secondaire, mais non…)

C’est une petite amie de sa classe, qui à les cheveux beiges comme lui, les yeux bleus comme lui, et qui semble être un petit peu plus ronde que lui. Il me regarde intensément et fait aller ses petits doigts pour décrire sa silhouette en ajoutant un petit effet sonore : Poup-poup-poup. Je lui demande alors qu’est ce que ça change, un peu offusquée qu’il porte attention a ce genre de détail. Il me répond avec entrain et sincérité que ça ne change rien, que lui il aime cela et qu’elle fera de bons enfants!!!! (Je crois qu’il est temps qu’il quitte la Nouvelle-France : programme d’éducation scolaire en histoire et géographie 3e année).

 Lorsque je lui ai demandé pourquoi sa femme l’avait choisi lui, il m’a dit : Parce qu’elle me trouve mignon ! Il a flotté ainsi, sur son petit nuage un gros 32 heures, soit jusqu’à ce que Sa femme reprenne sa liberté. Un peu déçu, il s’est questionné sur le bien-fondé de sa décision, puisqu’ils n’avaient même pas eu le temps, ou à peu près pas eu le temps de jouer ensemble. Mais déjà, il avait demandé la permission de lui faire des câlins. HooooooooBooooyyyy!!!! Heureusement pour nous, cet épisode c’est terminé assez rapidement et il a choisi de passer à autre chose, pour l’instant.

Voilà à quoi ressemble notre printemps 2013. Nous commençons à planifier nos vacances d’été. Les enfants iront au camp de jour. Ils poursuivent leur cours de piscine et performent bien là aussi. Marc-Antoine est un excellent lanceur de balle et Rozaly se passionne pour le soccer, la natation, la danse, tout ce qui bouge. Ils s’entendent bien et nous récoltons les fruits de nos efforts d’éducation, de discipline et de contrôle parental. Ils ont élu domicile dans leur chambre respective au sous-sol et sont très responsables, autonomes et heureux.

Voici quelques photos de nos amoureux !

Bon printemps !